6 octobre 2022

Mon voyage en Inde pour faire une retraite de Yoga

Si beaucoup vont en Inde pour visiter le Taj Mahal, pour moi ce séjour était l’objet de méditation, c’est un stage de yoga que je me suis offert. Je me suis nottament rendu au Parmarth Niketan Ashram. Voici le récit de mon séjour en Inde pour faire du yoga.

L’Inde, c’est un peu le pays des merveilles. On y croise des gens aux visages étranges et aux attitudes déroutantes. Il y a des choses qu’on ne comprend pas, des pratiques qui nous échappent et des coutumes qu’on ne peut pas faire comprendre à nos âmes sensibles. Enfin bref, c’est l’Inde et c’est aussi un pays de rêve, de mystère et de traditions.

Parmarth Niketan Ashram (Ashram de l’amour divin) est une résidence sur le Gange. Parmi les ashram du nord de l’Inde, c’est l’un des plus anciens et des plus renommés. Ashram signifie ‘retraite’ en hindi. C’est un lieu saint, une maison d’introspection et d’éveil spirituel. Parmarth Niketan Ashram regroupe différents centres de méditation, des temples et des centres de yoga.

C’est l’un de ses ashram que je me suis rendu. Parmi les dizaines de centres de méditation et de yoga de l’Inde, Parmarth Niketan Ashram est l’un des plus reconnus pour son enseignement de yoga. Parmarth Niketan Ashram est également connu pour la qualité de son enseignement. Mais c’est surtout le lieu de méditation qui m’a intéressé.

Il y a trois ans, j’avais déjà visité ce centre de méditation. C’était un petit séjour de 5 jours pour faire une retraite de yoga. J’ai adoré. Je me suis retrouvé dans une maison d’hôtes à proximité du Gange. Le lieu était magnifique. Pleins de chambres, de couloirs, et de verdure.

Ce que j’avais aimé, c’était l’ambiance. Il y avait une ambiance de retraite. Quand je suis arrivé, à mon grand étonnement, des centaines de personnes étaient là. On m’a expliqué que c’était la fin de la retraite de yoga et qu’elle durait 10 jours et qu’à ce moment, beaucoup de gens étaient arrivés. Il y avait également des personnes pour faire la méditation, des personnes pour faire l’enseignement, et des personnes pour faire l’animation. C’était très pratique. On pouvait choisir une activité et s’y adonner dans la journée. Il y avait un tout petit peu de bruit mais j’avais vraiment l’impression d’être dans un ashram.

Ce que j’avais aimé dans cet ashram, c’était aussi la façon de vivre. La nourriture était préparée sur place et on mangeait ensemble dans la même salle. C’était très simple. La méditation se faisait surtout sur le toit de la maison d’hôtes. C’était très agréable. Je me suis vraiment senti bien à ce moment là.

C’était le début de ce voyage en Inde pour refaire une retraite de yoga. Cette fois-ci, je suis parti pour deux semaines. Je me suis rendu à Parmarth Niketan Ashram et j’ai fait l’enseignement de yoga. Au début, la méditation sur le toit était toujours aussi agréable. C’était très calme et très paisible. Il n’y avait pas beaucoup de monde. On m’avait mis à côté d’une personne que je ne connaissais pas pour faire la méditation. On m’avait expliqué que ça ne serait pas très pratique de faire la méditation tout seul, et que ça serait plus facile de faire la méditation avec quelqu’un. Ensuite, comme la méditation était toujours de deux heures, on faisait aussi l’enseignement de yoga.

On m’avait dit qu’au début, l’enseignement était fait par des Anglais et des Américains. Comme ça, j’ai commencé à faire l’enseignement de yoga. Dès le premier jour, on m’a pris par surprise. On m’a expliqué qu’il fallait faire le ‘Mudra’ (que l’on peut traduire par ‘gestes’). On m’a expliqué que le Mudra était un geste de la main très ancien qui nous permettait de nous concentrer. On m’a expliqué que le mudra prenait la forme d’un triangle. On m’a montré comment il fallait le faire. On m’a dit que chaque jour on devait en faire un. Je me suis mis au mudra et j’ai fait l’enseignement de yoga.

Le premier jour, on m’a expliqué le mudra et on l’a fait avec moi. Ensuite, on m’a dit que j’allais le faire tout seul. C’est à ce moment là que j’ai commencé à m’inquiéter. J’ai commencé à me dire que je n’arriverais pas à faire le mudra. J’ai essayé en regardant les gens autour de moi. Personne ne savait comment le faire. Et moi non plus. Je me suis dit que je devais l’apprendre. Je me suis dit que je devais trouver un moyen de le faire. Je ne savais pas comment mais je devais le faire. J’ai commencé à observer les gens autour de moi. J’ai essayé de voir comment ils le faisaient. Je me suis mis sur mon ordinateur et j’ai trouvé une vidéo. J’ai essayé de voir comment il fallait le faire. J’ai essayé le premier jour et le deuxième. Rien à faire. C’est comme ça que j’ai commencé à faire l’enseignement de yoga.

J’ai commencé à m’inquiéter. Je me suis dit que je ne pourrais pas faire l’enseignement de yoga. J’avais l’impression que mes mains étaient malformées. J’avais l’impression que quelque chose ne répondait pas. J’ai commencé à me dire que je ne pourrais pas le faire. J’ai commencé à m’inquiéter. Je me suis posé la question : comment faire pour que mes mains répondent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.